Couleur café – (très) courte nouvelle

La première fois que je l’ai rencontré, c’était au restaurant où il travaillait. Mes yeux ne pouvaient se détacher de lui: il me plaisait. Je savais déjà par un rapide coup d’oeil qu’il était plus jeune que moi. J’ignorais cependant à quel point. Il avait ce regard taquin qui donnait envie d’allumer un feu. N’aurait suffit que d’une étincelle et j’oubliais tout de moi: mon nom, l’adresse de ma maison, mes mensurations.

«Je vais prendre un allongé, s’il te plait».

Je l’aurais bien laissé m’allonger sur la table également.
- Une cuillère pour brasser votre sucre, madame?
- Oui, en cuillères s’il vous plait.»

Par chance, il ne comprenait pas le français, encore moins ses subtilités idiomatiques. Je m’esclaffai d’un rire franc.

Par chance, je n’étais pas sur le mode tigresse; je me contentai donc de sortir mon carnet de notes de mon sac à dos et je m’étais mise à écrire au moment où il avait emmené mon café.

- Voudriez-vous autre chose, madame? Une entrée, un dessert, quelque chose sur le menu?
- Je prendrais bien un baiser*.» (* Le personnage discute avec le serveur en anglais.)

Il semblait étonné de ma demande bien particulière. J’ai même observé une légère coloration de sa joue gauche. Je cru bon de clarifier.
- Oui, vous avez des baisers de Hershey* (*Kiss), non?» lui ai-je répondu avec le plus beau de mes sourires, sans oublier de désigner le menu, évitant ainsi d’autres malentendus.

Il avait une de ces bouches. Ce lapsus était bien volontaire: j’adore causer un peu de tension sexuelle. C’était d’ailleurs toujours à ce moment-là que mes mamelons faisaient leurs apparitions sous mes t-shirts en coton.

Pas insensible devant cette constatation, ses yeux étaient sur le mode observation.

Je pris une gorgée de café tout en le soutenant du regard, ma poitrine faisait étalage de ses plumes comme un paon excité devant sa femelle.

Après à peine quelques secondes, la magie se brisa. Je rejetai allègrement le soupçon de café à moitié avalé sur son beau veston couleur marron.
- Ouach, mais c’est quoi ce café de merde?
- Vous n’aimez pas madame? Je suis désolé. Je vous apporte autre chose?
- Oui, l’addition!»

Je suis partie presque en courant, honteuse de mon comportement. Je pense avoir fait une bonne première impression. Il m’a invitée à revenir le déguster, ce joli mec couleur café.

Les femmes cougar: définitivement pas une espèce en voie d’extinction.

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Correspondances – transit en deux temps

Voyager en Europe - Turquie

Voyage en Europe.

J’avais en fait prévu siroter un espresso accompagné d’un croissant, assise sur une terrasse à Montmartre, le quartier des artisans et amoureux à Paris. Trois semaines planifiées à la minute près; comme une attaque militaire, j’avais organisé ce voyage à bout de souffle. Agressif, invasif, je manquais d’énergie juste à l’idée de courir une destination après l’autre. Je souhaitais du calme après ces trois tempêtes de vie, variant de force 1 à 5. Je n’en pouvais plus de ces tornades qui m’avaient aspiré de mes forces. Brutalisée, je me sentais aspirée par une force violente. J’admettais enfin avoir besoin de repos, de calme, d’énergie positive. Et voilà ce qui dormait à l’intérieur de moi: un volcan, une force de la nature, un feu, qui n’attendait que l’étincelle pour se laisser consumer… lentement.

Encouragée par un rare élan spontané de l’aventurière en moi qui n’a pas fini de m’épater, je m’élance, déjà essoufflée par l’effort, dans les couloirs de l’aéroport Charles-de-Gaules dans l’espoir d’y trouver une connexion Internet. Ne vous méprenez pas: j’assume ma dépendance à Google mais je porte toutefois des talons hauts: courir deux minutes seulement torture mes mollets. J’ai les orteils en feu. Je cours pour pouvoir reposer mes pieds, mes fesses, mon adrénaline qui ne cessait d’augmenter devant les perspectives qui s’offraient à moi. J’avais envie d’inattendu, de plaisir, d’amour impromptu…

«Pourvu que ça fonctionne…»
Poussée par une adrénaline qui m’étonne encore, je saisis ma tablette logée dans mon petit sac à dos rouge.

Je n’hésite soudainement plus malgré les six interminables heures passées dans ce vol avec transit à Paris, à me questionner sur le sens de la vie, de MA vie. Depuis la veille, je n’avais fermé les yeux que 3 ou 4 heures, ce qui n’était bien évidemment pas suffisant. Je tenais le coup que par une adrénaline combattante contre la sagesse en moi.

Pouvais-je me permettre seulement de ne pas écouter les élans de mon coeur? J’avais attendu si longtemps qu’il ressuscite; je ne veux plus faire semblant qu’il n’existe pas. Je n’ai pas le droit de me faire subir ça. Je suis surtout curieuse de la route qu’il me présente; que peut-on faire du libre arbitre quand le coeur parle aussi fort? Que dis-je, il hurle la passion que j’ai tue pendant trop longtemps. Je me laisse donc guider dans les artères de mes élans amoureux. La vie, bon sang! Le plaisir, le désir, la rage de vivre!

«Vis, court, ris, aime comme si demain n’existait pas; sois spontanée, fait des conneries», me chuchote amoureusement mon coeur, reconstruit depuis en exquise mosaïque aux couleurs multiples. Il danse frénétiquement sur des airs jazzés de Caravane Palace. Ou peut-être se laisse-t-il porter par la musique très magique de mes élans amoureux.

Et bien ma vie chérie, tu vas être bien servie: je m’apprête à en faire une belle. Mais est-ce vraiment une connerie, si en elle, sa beauté m’ensorcèle?

J’allume ma tablette et je scrute les connexions disponibles. Je dispose de peu de temps.

«Eurêka!»

Je me connecte sur le premier réseau disponible.

Quinze minutes d’accès, c’est tout ce que j’avais droit. Je regarde l’heure sur mon téléphone cellulaire: 6:13 AM. L’embarquement de ma correspondance est à 6:50. Je respire un grand coup. Je tape à la vitesse turbo: quelques clics, un achat, une demande de visa, quatre annulations, un courriel, un deuxième. J’écrirai à mes amis Italiens plus tard.

6:39. Je cours en direction des toilettes publiques. J’ai la vessie délinquante. Accompagnée d’une adrénaline enlevante et d’une rage de vivre à 100 miles à l’heure, je passe devant une cantine express et je risque quelques minutes d’un horaire limité à dérober rapidement un croissant et un allongé.

Je m’allongerais bien sur le sofa de cette soudaine audace. J’ai dormi à peine quelques minutes dans l’avion, trop préoccupée à me questionner sur mes envies. «Est-ce que je devrais ou pas? On va croire que je suis dérangée.»

Je souris à cette idée. Depuis quand l’opinion des gens à mon sujet vaut-elle quelque chose? Je ris franchement. Tant pis. Je réfléchirai à ça plus tard. J’ai après tout une deuxième correspondance. Mais où vais-je bien pouvoir dormir? Je réalise la force de ma connerie. Je me lance à fond vers une abysse d’incertitudes ponctuées d’un courage audacieux. Dans mon for intérieur, je rigole. J’ai toujours voulu faire quelque chose d’un peu fou. Serait-ce aujourd’hui?

C’est que je refuse même d’avoir un parcours tout établi d’avance. Quel ennui! Ne dit-on pas que les aventures les plus improbables et mémorables se trouvent cachées dans les actes les plus impromptus?

Des bisous avant mon départ de Montréal, c’est tout ce que je demandais à l’Univers pour décider si j’allais prendre cette correspondance inespérée de la vie vers une possible aventure courte ou longue, je n’en sais encore rien. Mais est-ce que ça a vraiment une importance? Il y a des amours d’une nuit, de quelques jours ou d’une vie. Comment puis-je en être aussi certaine alors que je suis persuadée que seul le moment présent est garant de mes gestes et de mes amours?

Aujourd’hui, il s’est passé quelque chose. L’Univers m’a envoyée des bisous.

J’ai des papillons au ventre.
Et des traces de croissant sur ma tunique rose.

Je me sens comme Juliette de Shakespeare. J’ai envie d’une grenache au Roméo.

Au fait, voulez-vous savoir où je vais?
Je vais poser mes fesses sur 19C…

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Doit-on vraiment apprendre une leçon de vie de chaque évènement?

J'ai besoin de soutien.

Hommes ou femmes, on a tous besoin de soutien. En avez-vous suffisamment? :)


Nous sommes parfois incrédules sur ce qui se passe dans le monde et nous ne comprenons pas toujours les évènements qui surviennent dans notre existence ou celle des autres. Nous n’avons pas à en avoir peur également. La vie est pleine de surprises et de rebondissements. Elle a parfois un humour assez particulier. Continuer la lecture

Publié dans croissance personnelle | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

En 2014, oublions les résolutions: déclenchons des révolutions!

Voyage au Vietnam, 2013, l'année de ma révolution personnelle.

Voyage au Vietnam, 2013, l’année de ma révolution personnelle.

L’an passé, à pareille date, je sortais d’un (trop) long ermitage de six ans, un long voyage intérieur douloureux mais nécessaire. Continuer la lecture

Publié dans Inspiration | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Démodées, les résolutions du Nouvel An? Définissez vos objectifs sans perdre votre motivation.

Désuet, les résolutions du Nouvel An?

Courtoisie de marketspan via Creative Commons

Plusieurs personnes tombent dans le piège des résolutions du Nouvel An. Pourquoi voit-on encore des milliers de gens se ruer au centre de conditionnement physique le plus proche la première semaine de janvier pour s’acheter un abonnement d’un an alors qu’au moins 80% des gens échouent dans leurs résolutions de perdre du poids? Ils ont manifesté leurs objectifs qu’une seule fois et les ont laissés tomber dans l’oubli. Ils ont perdu leur motivation après quelques semaines seulement. Que faire pour la stimuler? Continuer la lecture

Publié dans Inspiration, organisation | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Sept leçons de vie apprises en Turquie

Lumière intérieure - leçons de vie

Une lumière ne vient jamais seule…

À l’aube de mon départ de la Turquie, l’heure est à la rétrospective par rapport à mon voyage de deux mois. Ce voyage m’a bouleversée à plusieurs niveaux et m’a fait réaliser plusieurs choses. Voici la liste de mes sept leçons de vie apprises pendant mon voyage en Turquie.

1. Le coût de la vie et un appartement peu dispendieux ne fait pas de l’endroit où l’on habite, un «chez soi»;
2. Les gens autour de nous rendent notre vie agréable et représentent LE support qu’on a besoin quand c’est nécessaire. Nous sommes interdépendants; acceptons-le et ne craignons pas de demander de l’aide;
3. Ceux qui nous tendront la main dans les moments difficiles ne sont pas nécessairement ceux que l’on croit;
4. Lorsque nous ne sommes pas prêts à être dans l’action, tout est distraction;
5. Tu ne peux pas être respecté(e) de tes pairs si tu ne te respectes pas toi-même. Se respecter est un acte d’amour;
6. Lorsque l’élève est prêt, le maître apparait (cette citation est connue et j’ai pu comprendre le vrai sens de cette leçon ces derniers jours);
7. Tout le monde a une histoire fabuleuse à raconter, si nous prenons la peine d’ouvrir le livre.

À Mahmutlar, je n’y ai vu que du vide.
Et du vide.
Et du vide.

C’est en observant la noirceur d’une nuit sans lumières que je constatai que j’avais peur du vide. Mais depuis, j’y ai allumé un lampion.

Karine
P.S. Un merci tout spécial à Julie Vigneault, coach de vie pour m’avoir aidé à gérer une crise personnelle. La vie, c’est comme un grand atelier. On ne sait jamais quand on aura besoin de nos outils. ;)

Publié dans croissance personnelle, développement personnel, Inspiration | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Les petites roues arrières (les béquilles psychologiques)

Dans mon souvenir, elle était jaune et hideuse. Surtout hideuse. De couleur jaune moutarde, celle qui ne te donne pas vraiment envie de l’essayer, même en hot dog. Elle me donnait l’impression d’être une saucisse, sur cette bicyclette. On récupérait comme on pouvait dans ma famille et ça tombait toujours sur moi, l’enfant hot dog, la deuxième d’une famille de trois enfants.

Cette bicyclette n’était donc pas la mienne, c’était celle de mon frère. mon père lui avait soigneusement ajouté des petites roues à l’arrière pour me permettre de l’utiliser. Même si je ne supportais pas la couleur, je l’enfourchais avec plaisir. J’en avais un peu marre de marcher, je voulais toujours aller plus vite. Je n’ai jamais été très patiente et ce dimanche-là, mon père avait décidé de me ralentir dans ma quête. Continuer la lecture

Publié dans Inspiration | Marqué avec , , , , , | Un commentaire

Comment affronter ses doutes lorsqu’ils prennent toute la place

Vulnérable. Indécise. Confuse. Effrayée. Envahie de doutes. C’est un peu comme ça que je me sentais devant l’entreprenariat.

Depuis mon accident, j’ai des défis sur le plan de la mémoire à court terme, de la concentration et sur ma capacité à m’adapter (NDLR : j’ai effacé quelques mots de mon dictionnaire personnel et «problème» est un de ces mots). Face à ces défis, je ressens constamment des doutes dans mon aventure vers l’entreprenariat, ce qui ne vient pas alléger ma tâche de reprendre le contrôle de ma vie professionnelle. Et pourtant, la volonté subsiste (heureusement, je me dis). Continuer la lecture

Publié dans croissance personnelle, Entreprenariat, infopreneurship | Marqué avec , , , , , | 2 commentaires

Comment reprendre le contrôle lorsque vous avez le sentiment d’être dépassé par les évènements ?

Par Karine Frigon

Vous arrive-t-il de procrastiner tout simplement parce que vous vous sentez dépassé(e) ? Paniquez-vous devant une montagne de choses à faire ? Êtes-vous convaincu(e) que la liste de vos tâches est insurmontable ? Continuer la lecture

Publié dans développement personnel | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Est-ce que votre couple est une histoire d’un soir que vous avez étirée ? [Relations amoureuses]

Il y a eu d’abord le sexe : torride, intense, votre histoire s’est développée de façon exponentielle dès les premiers instants que vous vous êtes rencontrés. Vous avez passé des nuits à vous découvrir… physiquement. Mais étiez-vous fait l’un pour l’autre ? Continuer la lecture

Publié dans croissance personnelle, Le Boudoir | Marqué avec , , , , , , , , | 4 commentaires

Pourquoi est-il important de faire des erreurs?

Votre enfant vient à peine d’apprendre à se tenir debout que vous espérez déjà qu’il se mette à marcher. Vous lui tendez les mains pour lui donner un élan mais vous ne lui apprendrez pas à marcher en tenant ses petites mains constamment. Vous consentez donc à lâcher prise et à le laisser aller. Vous savez qu’il tombera plusieurs fois avant de réussir à marcher, c’est l’unique façon d’apprendre. Continuer la lecture

Publié dans Le Boudoir, Voyage | Marqué avec , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Sept mythes en développement personnel

Je lisais beaucoup de fausses croyances dernièrement sur certains sites web en développement personnel et j’avais envie d’en débattre avec vous. Il faut savoir faire sa propre idée sur certaines croyances. Qu’en pensez-vous? Continuer la lecture

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Le cadeau de l’imperfection – ou comment cesser la quête de la perfection en quelques étapes

“N’ayez pas peur de la perfection – vous ne l’atteindrez jamais.”
― Salvador Dalí

Cet article a été rédigé dans le cadre du thème «L’éloge de l’imperfection» organisé par Moment Présent et hébergé sur Développement Personnel.

—–

La pression de la perfection n’a jamais été aussi écrasante dans cette société où la performance prime avant tout autre chose. Nous priorisons également la perfection dans la quête de l’autre, de soi, ce qui ne va pas sans heurter notre façon de vivre, de penser, d’interagir, au détriment de notre croissance personnelle. Continuer la lecture

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , | 6 commentaires

Écoutez-vous votre enfant intérieur?

C’était une journée de pluie comme les autres. Une pluie ruisselante avec une bonne dose de courant d’air qui n’intimide pas les plus courageux d’entre nous. Je marchais dans une ruelle du vieux quartier de ma ville, lorsque je l’ai aperçue dans son imperméable beige. Le teint de couleur miel, les yeux noisette en forme d’amande et les cheveux bruns flottant au vent par ce temps froid, elle portait une jupe en rayonne taquinée par une brise un peu voyeuse, découvrant des jarretelles noires qui retenaient ses bas résilles. Fascinée. Ce mot ne décrit à peine ce que je ressentais en l’apercevant juchée sur ses talons aiguilles. Continuer la lecture

Publié dans Il était deux fois, Inspiration | Marqué avec , , | 3 commentaires

La valise (retour à Montréal)

Je marche, je marche, dans les rues d’Aveiro, pour donner un sens à ma vie. Je marche à m’en meurtrir les mollets, à m’en fendre l’âme, d’humeur pensive, à la prose difficile.

La vie a-t-elle un sens en sachant qu’à la naissance, on hérite également de la mort? Oui, seulement si on choisit de vivre ses rêves et d’être bien entouré.

Continuer la lecture

Publié dans Inspiration, Voyage | Marqué avec , , , , , | 4 commentaires

Quatre astuces pour mieux supporter le changement

Le changement n’est pas toujours agréable, surtout s’il est drastique et implique de nous jeter la vérité aux yeux ce qui nous empêche d’avancer dans notre croissance personnelle.

Les bienfaits du changement surpassent-ils les souffrances qu’ils occasionnent?

Le changement nous annonce également qu’on fait des erreurs et par dessus le marché, il dénonce parfois notre incapacité à réussir quelque chose, du moins sous la forme que nous connaissons, ce qui implique que l’on doit changer nos actions. La bonne nouvelle? Nous pouvons enfin cesser de blâmer les autres pour les malheurs de notre vie et prendre nos responsabilités plutôt que de nous laissez porter par une vague qui, tôt ou tard, nous fera échouer sur la rive. Et si plutôt, nous apprenions à surfer? Continuer la lecture

Publié dans Inspiration | Marqué avec , , , , , , | 2 commentaires

Comment savoir ce qui est bon ou mauvais pour nous – quelques trucs pour prendre de meilleures décisions

Comment savoir ce qui est bon ou mauvais pour nous?

Vous arrive-t-il d’avoir ce 6e sens qui vous dit de ne pas faire quelque chose tout en ne l’écoutant pas donc invariablement, vous vous retrouvez frustrés et même en colère de ne pas avoir suivi votre instinct? Continuer la lecture

Publié dans Inspiration | Marqué avec , , , , | 7 commentaires

Prenez des risques… et partez à la conquête de vos peurs!

Être dans l’action, la seule façon de surmonter ses peurs.

Continuer la lecture

Publié dans Inspiration | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Le tourisme lent (ou slow tourisme) : voyager sans être à bout de souffle

Avez-vous souvent l’impression qu’en vacances, vous courez plus que vous vous reposez? Voyagez-vous si vite que vos vacances vous épuisent et vous donnent envie de retourner à votre routine ou pire, de retourner travailler? Êtes-vous contre l’idée de prouver à vous-même ou aux autres que vous êtes allés à différents endroits dans le monde juste pour dire que vous y êtes allés? Êtes-vous fatigués de visiter des endroits à une vitesse supérieure sans prendre vraiment le temps d’apprécier le voyage? Continuer la lecture

Publié dans Voyage | Marqué avec , , , , , , , , , | 12 commentaires

Célébrer la différence – un acte d’amour [relations humaines]

On les regarde, on s’en émerveille, on s’émeut de leur beauté, de leurs différentes variétés. On s’y sent bien, on les respire, elles nous rappellent des souvenirs, des moments, des gens mémorables.

Sans les fleurs, mais surtout sans leurs couleurs et leurs variétés, la vie au cœur de la nature serait bien terne. Elles arrivent à bien s’harmoniser entre elles malgré leurs couleurs différentes, tout simplement parce que c’est dans leur nature. Elles vivent ensemble, comment pourraient-elle en faire autrement? Continuer la lecture

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire